Rechercher
  • Claudine Deslandres

Croire au Père Noël ?


Voici plusieurs années, alors que je faisais part à mon entourage de mes projets et de mes hésitations quant à une éventuelle reconversion professionnelle, un de mes proches m’a dit ces mots terribles :

« Pour avancer, tu dois tuer l’enfant qui est en toi. »

Il m’affirmait cela avec un telle force de conviction doublée d’une telle gentillesse, qu’il était visiblement persuadé de me rendre un réel service en me procurant ce conseil. Or, cet enfant qui est en nous, cette partie de nous qui refuse de grandir : n’est-ce pas précisément cette fraction de notre personnalité qui est essentielle pour la conception et la mise en route de nos projets ?

Cet enfant dont les pensées et les actions scintillent encore de toutes ces étincelles d’innocence, de naïveté, de curiosité, de toutes les énergies qui alimentent notre créativité car elles nous permettent de rêver, sans les limites qui nous seront imposées par la raison des adultes, sans les craintes liées aux frustrations des expériences passées, sans l’auto-censure que nous nous infligerons suite à nos espérances déçues.

Cet enfant qui subsiste en nous, cette partie de nous qui aime les surprises, qui est fascinée par la magie, dont les yeux brillent en présence du merveilleux : je crois que c’est cette partie de nous qui croit encore au Père Noël. Si on croit au Père Noël : alors tout est possible, y compris les rêves les plus fous, y compris les ambitions les moins réalistes… C’est dans cet esprit ouvert à tous les possibles que naissent les idées, que se conçoivent les rêves et que se bâtissent les projets. Quiconque croit encore au Père Noël possède un désir inépuisable, et ce désir constitue la source d'une motivation à toute épreuve.

Cet enfant intérieur qui nous accompagne encore à l’âge adulte possède de l’audace, de l’enthousiasme et de la joie de vivre. En outre, il a le courage d’entreprendre, car il ignore encore la désillusion.

Ne laissez personne « tuer » votre enfant intérieur, ne tentez pas de le réduire au silence. Autorisez-le à vous rendre visite de temps en temps… laissez-le s’exprimer… écoutez-le et, parfois, suivez ses impulsions : laissez-le vous communiquer l’élan du départ ! ensuite l’adulte que vous êtes désormais pilotera le projet en toute sérénité - car cet adulte raisonnable adoptera les mesures nécessaires pour faire aboutir un projet tout en préservant sa sécurité.

Noël, quelle période idéale pour autoriser votre enfant intérieur

à vous rendre visite, vous chatouiller l’âme et vous réveiller les neurones !

#Noël #Enfantintérieur #Développementpersonnel

2 vues

© 2020 • Claudine Deslandres • Coaching Professionnel                           Mentions légales

claudine.deslandres@provalence.net            +33(0) 6 14 40 09 43