FOIRE AUX QUESTIONS

"Vous faites du coaching en quoi ?"

On me demande encore parfois : "Vous faites du coaching en quoi" ?

Certains termes à la mode sont parfois détournés pour désigner des réalités bien différentes du sens premier.

En ce qui me concerne, j'exerce le métier de coach professionnelle certifiée, ce qui ressemble peu à "faire du coaching".

 

Le coaching est un accompagnement au changement, une aide à la prise de décision, que ce soit dans le domaine professionnel ou personnel. Il ne s’agit pas d'enseigner à un client une méthode magique qui lui explique comment faire pour réussir, ni de lui dicter ce qu'il a à accomplir, mais bien de le guider pour l'amener à des prises de conscience, lui faire découvrir ses propres ressources, lever les freins... en somme, déclencher le processus qui permettra au client de révéler son propre potentiel afin de réaliser son changement en complète autonomie - tout en étant accompagné et sécurisé par le coach.


Le coaching peut inclure des tâches à réaliser, des exercices qui accélèrent la réflexion et qui facilitent la progression ; cependant, il ne s'agit pas de conseil. Les séances se déroulent sous forme de dialogues, mais il ne s'agit ni de thérapie, ni de conversation entre amis.

Qui sont les coachs professionnels ?

Le titre de coach professionnel est reconnu par la CNCP et concerne les personnes dont la profession est d'être coach. Pour se réclamer de ce titre, les coachs professionnels doivent avoir suivi une formation au processus de coaching, dans un établissement dont le programme est reconnu RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles).
 

Coaching, formation, conseil, thérapie ?

Formation : une personne experte dans un domaine transmet un savoir, des connaissances. Le ou les participants à la formation sont nommés "apprenants" ou "stagiaires" et sont là pour acquérir des compétences. La formation poursuit un ou plusieurs objectifs pédagogiques, le programme doit être en adéquation avec ces objectifs. Les formations comportent des évaluations avant et après, ces évaluations portent sur les acquis ainsi que sur la qualité de l'animation et le fait que le formateur ou la la formatrice connaisse bien son sujet.


Conseil - consulting : une entreprise ou un particulier a recours à une personne experte dans un domaine en vue d'améliorer une situation. Ce consultant va analyser les problèmes, prescrire des solutions, éventuellement mettre en place les solutions préconisées.

​Thérapie : les thérapeutes sont des professionnels de santé, ils ont donc vocation à soigner des patients, qui le plus souvent consultent car ils ressentent un mal-être voire une souffrance. Le thérapeute et son patient travailleront surtout sur le passé de la personne, afin de d'identifier les éventuelles blessures émotionnelles dans le but de les "réparer" .

Coaching : les coachs ont des clients (et non des patients) avec lesquels il travaillent en partenariat, sur un pied d'égalité. Ces clients ne sont pas forcément confrontés à une difficulté ; ils déterminent avec le coach les objectifs et les critères de réussite de la mission. Le coaching est orienté solution, tourné vers l'avenir. Il n'est pas utile que le coach soit un spécialiste du domaine d'activité de son client.

Comment choisir son coach ?

Un coach professionnel sérieux se doit d'avoir suivi une formation au coaching, formation dispensée par un organisme sérieux par exemple reconnu RNCP - et non de s'improviser coach parce qu'il ou elle maîtrise bien tel ou tel sujet ou parce qu'il ou elle "aime aider les gens".

De préférence, sélectionnez un coach qui soit certifié non seulement par l'organisme qui l'a formé, mais aussi par une fédération indépendante : International Coaching Federation (ICF), EMCC, SFCoach... ce qui vous garantit qu'il a déjà acquis une certaine expérience et qu'il maîtrise un référentiel de compétences.

Il est absolument indispensable que votre coach soit engagé sur un code de déontologie exigeant et précis.

Si votre coach est supervisé, c'est encore mieux.

Le fait que votre coach soit adhérent d'une des principales fédérations de coaching : ICF, EMCC, SFcoach vous indique qu'il se sent concerné par les enjeux de son métier, qu'il apprécie le soutien de ses pairs et qu'il porte de l'attention à sa professionnalisation.

Enfin : faites confiance à votre feeling. Si au cours du premier entretien vous êtes écouté, vous vous sentez en confiance, et que vous pensez que ce prestataire (qui remplit les conditions précédentes) est celui ou celle qui trouvera les ressorts pour vous faire avance : allez-y !
 

Quels engagements pour le coach ?

Le coach professionnel (dont la profession est d'être coach) s'engage à :

  • la plus stricte confidentialité

  • la plus stricte neutralité

  • mettre ses compétences et ses connaissance au service de la réussite de son client

  • respecter en tout point le Code de déontologie de la Fédération à laquelle il a choisi d'adhérer

  • mettre à jour ses connaissances tout au long de sa carrière


 

Quels engagements pour le client ?

​L'une des plus sûres manières de rater un coaching serait d'oublier ce principe de base : il n'existe pas de coaching réussi sans réelle implication de la part du coaché, sans demande explicite de passer à un état désiré, sans envie sincère de changement.

 

Un coaching réussi implique de la part du client  qu'il s'engage dans le processus : qu'il participe régulièrement aux séances, qu'il effectue les éventuels tâches et exercices proposés par le coach, qu'il poursuive ses réflexions entre les séances, qu'il conçoive et mette en œuvre ses propres actions.

Combien de temps prévoir ?

Pour les particuliers, je propose des sessions d'une durée d'environ 1,5h.

Pour les interventions en entreprise, les sessions durent plutôt 2h - surtout s'il y a déplacement en vos locaux.
Habituellement les sessions sont espacées d'une semaine ou deux en début de coaching, puis deux à trois semaines, voire un intervalle de quatre ou cinq semaines pour la dernière session.

​​

Exception : le coaching express (flash-coaching) : session unique sur un point précis, 20-30 mn maxi, en mode "droit au but".

Développement personnel ?

​Le coaching est une prestation sur-mesure : le coach prend le temps de recevoir votre demande, puis vous fixez ensemble un objectif qui soit pour vous à la fois réaliste et mesurable. En coaching, vous allez explorer le contexte, prendre conscience des ressources et freins, concevoir et mettre en œuvre un plan d'action.

Un coaching vous aidera aussi à mieux vous connaître, vous procurera des clés de compréhension quant à vos valeurs et comportement : en ce sens, il contient une bonne dose de développement personnel - et ne se résume pas à du développement personnel.

 

Si le prestataire se proclame "coach" mais en fait vous abreuve de conseils, vous propose d'appliquer des méthodes toutes faites ou vous préconise de suivre scrupuleusement un mode d'emploi "universel" pour atteindre des objectifs qui ne sont pas les vôtres, cherche à vous vendre un programme standard qui vous promet monts et merveilles : alors il ne s'agit pas vraiment de coaching - même si ce genre de méthode peut vous aider, bien sûr.

Combien de sessions ?

Une ou deux sessions peuvent suffire pour un sujet précis sur lequel vous avez un objectif clair.
 

• Pour un objectif type "gagner en confiance" ou "préparation à un concours" : prévoyez environ 3-5 rencontres

• Pour un objectif type "mieux se connaître" :  au moins 6-8 rencontres

• Pour un parcours complet, un travail en profondeur sur un sujet de fond : je recommande 10-12 rencontres

Selon moi, le maximum avec la même personne sur le même objectif est de 12 sessions. 

C'est cher, non ?
Quel budget prévoir ?

Les tarifs sont libres. Les variations peuvent être importantes, notamment en fonction de la nature et de la complexité de la demande, de l’expérience et du niveau de certification du coach. Les coachs plus expérimentés boucleront probablement une mission plus rapidement que les coachs débutants et/ou apporteront une prestation davantage en profondeur et dont les effets se feront sentir plus longtemps dans la durée : donc le client s'y retrouve !

Certains coachs facturent à l'heure, d'autres préfèrent facturer à la séance, ou au forfait. Certains tarifs peuvent inclure des supports pédagogiques, des tests ou questionnaires pour affiner un profil comportemental.

Les tarifs sont différents selon que la prestation concerne un particulier ou une entreprise. Cela s'explique aussi par le fait qu'une prestation en entreprise est plus exigeante en temps : réunions tripartites, points intermédiaires, livrables... et qu'il est nécessaire d'avoir une appréhension globale de la situation - et non d'une seule personne.

Lorsque vous rémunérez un prestataire indépendant, vous ne pouvez pas résumer son tarif horaire au temps passé dans vos locaux ou en visioconférence pendant la durée de la session, et ce pour plusieurs raisons :

• Les prestataires indépendants doivent se former tout au long de leur carrière. Quand ils consacrent plusieurs jours à suivre un programme qui leur permettra de renforcer leurs connaissances et donc de vous rendre un meilleur service, ils ne peuvent pas pendant ce temps recevoir des clients. Par ailleurs ces formations ont un coût.

• Les prestataires indépendants (du moins ceux qui sont sérieux) ont aussi un bon nombre d'heures dédiées à la lecture d'ouvrages écrits par des spécialistes, à la participation à des conférences ou webinaires, à des Journées de Professionnalisation. Certains sont attentifs aussi à affiner leur pratique en participant à des groupes de pairs ou des groupes de partages de pratique.

• Les coachs prennent aussi le temps nécessaire pour se faire superviser, et ce service est payant.

• La plupart doivent régler des cotisations, adhésions, abonnements : par exemple l'adhésion à une Fédération, l'abonnement à des outils (visioconférence)...

• Certains prennent aussi le temps d'acquérir ou de maintenir leur certification - par ailleurs cette certification est payante.

• Les prestataires indépendants occupent une bonne partie de leur temps à préparer leurs interventions, rédiger leurs supports, à les illustrer, à les actualiser. Dans certains cas, ils doivent aussi fournir des livrables.

• Les prestataires indépendants doivent aussi attribuer un pourcentage important de leur temps de travail à rechercher les futures missions, nouer de nouveaux partenariats, approcher de nouveaux clients, établir des liens... prospecter !

​​